DAMIEN MENU

DAMIEN MENU

Paul Sobol, l'un des ultimes rescapés d'Auschwitz n'est plus.

Paul Sobol, l'un des ultimes rescapés d'Auschwitz n'est plus.
Paul Sobol, l'un des ultimes rescapés d'Auschwitz n'est plus. :

Paul Sobol, l'un des ultimes rescapés d'Auschwitz n'est plus.

Avec un témoignage poignant,Il était venu au début de cette année transmettre le flambeau du devoir de mémoire auprès des jeunes de l'Athénée royal.

COMINES:Paul Sobol qui était venu , fin janvier de cette année par le biais d'une conférence, rencontrer les jeunes élèves de l'Athénée royal, ainsi que des personnes intéressées par ses récits car il était l'un des rares survivants encore en vie de l'enfer  d'Auschwitz, est décédé  hier mardi .

Celles et ceux qui étaient présents ce jour-là garderont de lui l'image d'un grand homme, rempli de sagesse et de bravoure. Il n'est pas inutile de rappeler ici le récit de sa vie  et le véritable enfer qu'il a vécu. Damien Menu

Paul Sobol , né a Paris en 1926 ,devient Bruxellois ensuite , il est  élevé au sein d'une bonne famille juive issue de Pologne. Son papa était un syndicaliste et Paul, dès ses 14 ans, devait entrer dans le monde du travail. Hélas, sa jeunesse a été troublée par l'occupation allemande dès 1940. En 1942 les nazis ont bouclé les différents quartiers de Bruxelles......L'adolescent a une petite amie, Nelly. Cette dernière lui offre sa photo. A partir de son arrestation et sa triste captivité Paul aura toujours sur lui cette photo qui a été pliée en huit afin de mieux la cacher. A sa libération, il avait toujours la photo de Nelly près de lui...

Le 13 juin 1944, tandis que les troupes alliées progressent en France, la famille Sobol est arrêtée par la Gestapo sur dénonciation. Emmenés à la Caserne Dossin à Malines, ils feront partie du convoi n°26 du 31 juillet 1944 qui, au départ de la caserne Dossin, sera le dernier à quitter le territoire belge en direction de Auschwitz.

Blog Paul Sobol 3

Le public cominois a été conquis par l'orateur

À son arrivée au camp d'Auschwitz, Paul Sobol est affecté à un Kommando de menuisiers. Il exercera de multiples activités durant sa captivité. Le 18 janvier 1945, en raison de l'avance alliée, il est contraint de prendre part à une marche de la mort vers le camp de Gross-Rosen d'où il sera enfermé avec tant d'autres dans des wagons à destination d'un camp annexe de Dachau (Mühldorf Waldlager) (Camp de Mühldorf (en)). Durant ce voyage, chacun lutte pour sa survie. Seuls 20 % des effectifs survivront à ce voyage. Le 25 avril 1945, à la suite d'un bombardement, Paul Sobol prend la fuite. Il trouvera refuge dans un village parmi des prisonniers français qui seront libérés par les Américains le 1er mai 1945 , avec l'aide de la Croix-Rouge française, il regagnera la Belgique pour retrouver sa sœur. Son jeune frère et ses parents n'en revinrent jamais..

Sa maman, son papa et son frère ne reviendront jamais...

Le papa de Paul Sobol est Romain Sobol, né à Varsovie le 26 mars 1900 et décédé à Theresienstadt après la libération du camp par les Soviétiques le 8 mai 1945 (date exacte du décès inconnue).

La maman : Marie Szmulewicz a vu le jour à Kalisz en Pologne le 1er mars 1895. Elle est morte du typhus à Bergen-Belsen après la libération du camp par les Anglais 

Sa soeur Bella (Betsy) est née à Bruxelles le 27 janvier 1928. Après la libération ?Paul et elle se sont retrouvés.

Son frère David, né à Bruxelles le 26 septembre 1930, est décédé dans une marche de la mort au départ de Birkenau après le 18 janvier 1945 (date exacte du décès inconnue).

Quelle est la vie de Paul Sobol après la guerre ?

Le 16 septembre 1947, Paul Sobol épouse son amie de toujours, Nelly Vandepaer (1926-2012). Le couple aura dans les années qui suivent deux enfants, Alain et Francine.

Paul Sobol travailla dans la publicité. Il créera sa propre agence en 1954. S'étant tu pendant plus de 40 ans, il commença à témoigner de son expérience auprès des plus jeunes à partir de 1987, notamment dans les écoles secondaires. Membre du conseil d'administration et de la commission pédagogique de la Fondation Auschwitz , il participe chaque année au voyage d'études de ladite fondation à Auschwitz.

En 2010, il écrit un récit de témoignage : "Je me souviens d'Auschwitz."

Livre

Mercredi 18 novembre 2020





Commentaires

  • lothar unfried (visiteur)
    lothar unfried (visiteur) · Il y a 3 jours

    AUCUN COMMENTAIRE pour ce Monsieur ...........je dirais c'est vraiment honteux.Pour le prix des sacs poubelles on a 50 experts! Soit.J'espère qu'il accepte un " répose en paix " d' un vieux Allemand .
    Il l'a bien bien mérité.Maintenant il n' y a plus de gens pour parler de ce cauchemar.Dommage ! Est-ce qu' on a appris quelque chose ??? Quand je vois le monde d'aujourd'hui j'ai des doutes !

    • Philippe Mouton
      Philippe Mouton lothar unfried · Il y a 2 jours

      En effet Lothar, bien dit!

    • lothar unfried (visiteur)
      lothar unfried (visiteur) Philippe Mouton · Il y a 2 jours

      Merci Monsieur Mouton.Comme ça on est déjà DEUX ...........